Danik Legault Naturopathe Le Pouvoir Du Mental Mind Over Milkshakes

Le pouvoir du mental «mind over milkshakes»

Voici l’étude « mind over milkshakes » de l’Université Yale en 2011: http://www.dishlab.org/pubs/Crum%202011.pdf

Des gens ont été présentés à deux smoothies.

Un smoothie était le « sensi-shake : Guilt free satisfaction » ou c’était indiqué sur le dessus que ça contenait seulement 140 calories, aucun gras et aucun sucre.

L’impression des gens était que le smoothie n’était pas très satisfaisant, qu’ils avaient encore faim après, que le goût était moyen, etc., etc.

Après avoir reçu un shake qui se nomme « indulgence : Decadence you deserve » ou le shake mentionne qu’il contient 620 calories donc 56 g de sucre et 30 g de gras. Le premier ingrédient étant de la crème glacée et ensuite des sucres.

L’impression des gens était que le shake était crémeux, bon au goût, très satisfaisant et qu’ils étaient « bourrés » après le shake.

Le problème est que c’était le même shake avec le même nombre de calories, gras, sucre, etc.

Le plus impressionnant est que la ghréline (hormone qui dicte notre appétit) est montée beaucoup plus haut à la vue du shake indulgence, mais est également descendu beaucoup plus rapidement et beaucoup plus bas que le « sensi-shake » après consommation.

Notre physiologie est influencée par nos perceptions!!! Une hormone comme la ghréline a été influencée par notre perception et non seulement par le réel contenu en calorie du shake en question. C’est incroyable!

Si vous pensez que votre alimentation est restrictive et non satisfaisante, c’est ce qui risque d’arriver.

Si vous pensez que votre alimentation va vous faire engraisser ou vous donnez des troubles intestinaux, c’est ce qui risque d’arriver.

Portons attention à l’énergie que l’on envoie à notre nourriture. Portons attention à nos croyances faces aux aliments. Ils peuvent jouer pour nous ou contre nous.

#onnepeutpasnégocieraveclanature 

Danik Legault Naturopathe La Dominance œstrogénique

La dominance œstrogénique

La dominance œstrogénique est caractérisée par un ratio déséquilibrer entre l’estrogène et la progestérone chez les femmes et entre l’estrogène et la testostérone chez les hommes. C’est un phénomène en croissance de plus en plus.

Les facteurs pouvant y contribuer sont nombreux :
• Notre alimentation
• Le stress
• La composition de notre microbiote
• La santé de notre foie
• Les xénoestrègènes dans notre environnement (parabènes, phtalates, benzophénones, etc.)
• Les pesticides comme le glyphosate et l’atrazine
• La pilule contraceptive
• La constipation
• Être en surpoids
• Etc.

Il y a 3 types d’estrogène qui peuvent s’attacher à deux différents types de récepteurs et vont être diriger vers 3 voies métaboliques différentes. Le ratio entre les types d’estrogènes est important et également le ratio entre les voies métaboliques emprunté également puisque certaines voient vont prédisposer davantage à l’obésité, aux cancers hormonaux dépendants et à une toxicité générale.

Symptômes de dominance œstrogénique chez les femmes :
• Baisse de libido
• Menstruation irrégulière
• SPM exagéré
• Sensibilité des seins
• Ballonnements
• Maux de tête
• Fatigue
• Humeur changeante
• Dépression
• Anxiété
• Gain de poids
• Brouillard mental
• Insomnie
• Etc.

Symptômes de dominance œstrogénique chez les hommes :
• Présence de seins
• Dysfonction érectile
• Infertilité
• Fatigue
• Dépression
• Etc.

Solutions :
• Réduire le stress : Méditation, respirations profondes, etc. Plus le stress est élevé, plus la demande en cortisol est grande et plus il y a de chances de déséquilibrer les hormones sexuelles
• Retirer les produits transformés de l’alimentation. Améliore le microbiote et le foie
• Retirer l’alcool : améliore le microbiote et le foie
• Augmenter les légumes de façon importante. Surtout les crucifères : Pousses de brocoli, brocoli, chou, chou-fleur, chou rouge, chou nappa, chou kale, chou de Bruxelles, bok chou, roquette, cresson, chou vert.
• Augmenter ceux riches en soufres : Oignons, ail, poireaux, échalotes
• Manger bio afin de réduire l’exposition aux pesticides. Ça aide également notre microbiote
• Avoir des produits pour le corps et de nettoyage qui sont naturel. La priorité doit davantage être de réduire notre exposition plutôt que de seulement faire un effort de supporter la métabolisation.
• Filtrer l’eau. Il y a de l’atrazine, pilules contraceptives et autre dans l’eau.
• Faire de l’activité physique
• Perdre du poids au besoin
• Etc.

#onnepeutpasnégocieraveclanature

Danik Legault Naturopathe Hormones Féminines

Hormones féminines

Femmes de 33 ans sportive et infirmière :
• Trouble menstruel
• Trouble dysphorique prémenstruel accompagné d’hémorragie et de douleurs intenses
• Adénomyomes utérin dans les feuillets internes

Comme elle est infirmière, elle a accès à de bons médecins. La solution pour elle était du Effexor (un antidépresseur) et un stérilet Miréna avec hormones.

Elle a plutôt décidé d’être délinquante et de consulter en naturopathie 😉

Voici ce qu’elle m’écrit aujourd’hui :
• « Ça tire presque du miracle, je n’ai plus aucun symptôme »
• « Je n’en reviens pas! »
• « Ça fait presque 20 ans que ça allait mal mon affaire »

Elle continue en mentionnant que le système dans lequel elle travaille est une fraude et que c’est pathétique que ça ne fasse pas partie des solutions.

Quand on donne au corps ce dont il a besoin et qu’on retire ce qui peut potentiellement lui nuire, il se passe de belles choses. On n’a pas besoin de lui dire comment faire sa job. Il le sait plus que nous.

Ça ne tire pas du miracle du tout!

#onnepeutpasnégocieraveclanature

Danik Legault Naturopathe L'hormèse

L’hormèse!

Extrait de Wikipédia :
L’hormèse (du grec hórmēsis, mouvement rapide d’impatience, du grec ancien hormáein, mettre en mouvement) désigne une réponse de stimulation des défenses biologiques, généralement favorable, à des expositions de faibles doses de toxines ou d’autres agents ou phénomènes générateurs de stress (pic de température par exemple). À cause de ce mécanisme, certains toxiques naturels ou agents polluants peuvent avoir un effet opposé suivant que la dose reçue est faible ou forte. Ces agents sont dits hormétiquesa.

Étude parue le 16 août 2018 sur le site de Science Daily: https://www.sciencedaily.com/rel…/2018/08/180816143121.htm

L’hormèse au niveau cellulaire : lorsque nos cellules sont exposées à des stresseurs, ils répondent en produisant plus d’antioxydants comme le glutathion et le SOD (superoxide dismutase) qui nous aides à nous débarrasser des toxines qu’on produit dus à notre métabolisme normal.

C’est donc d’avoir le bon équilibre et le bon niveau de stresseurs. Ceci est important pour certaines conditions chroniques comme le cancer, l’alzheimer et les maladies cardiovasculaires.

#onnepeutpasnégocieraveclanature