Une révision de plusieurs éléments controversés présents dans les plantes!

Danik Legault Naturopathe Une Révision De Plusieurs éléments Controversés Présents Dans Les Plantes

Voir l’étude du 24 septembre 2020 : https://www.mdpi.com/2072-6643/12/10/2929/htm

L’étude fait une revue concernant ces éléments :
• Lectines
• Acides phytiques
• Oxalates
• Goitrogènes
• Phytoestrogènes
• Tanins

Comme la plupart du temps, on va remarquer que les opinions sont très polarisées et c’est le cas avec ces éléments et la réalité est que ça dépend de la personne et du contexte et qu’une conclusion unique pour tout le monde n’existe pas.

Le meilleur exemple de ça est probablement le débat sur les lectines ou d’un côté, certaines personnes mentionnent que ce n’est pas un enjeu du tout pour personne et qu’il y a même des avantages aux lectines. De l’autre côté, certaines personnes qui mentionnent que personne ne devrait jamais manger de lectines et que c’est le problème principal de tous les maux modernes. Le Dr Grundy et son livre sur les lectines est sans doute l’un de ceux qui ont contribué à cette vision.

Les deux visions sont partiellement vraies et également partiellement fausses. Il semblerait y avoir entre 7.8 % et 18 % des gens qui pour toute sorte de raisons vont réagir négativement aux lectines. De l’autre côté, les lectines sont une source d’acides aminés et les aliments riches en lectines contiennent également des vitamines, minéraux, de fibres servant de prébiotique pour le bien de notre flore intestinale.

Les lectines ne sont jamais le problème, c’est l’environnement (le terrain) qui créer la réaction. On doit donc examiner le pourquoi.

On doit également tenir compte que lors de notre évolution, nous avions des habitudes de préparation qui étaient beaucoup plus saine! Les grains, légumineuses, etc. étaient trempés, germés, etc. Ce sont des pratiques qui sont beaucoup plus rares depuis l’industrialisation de tout ça et ensuite, on se demande pourquoi on se met à réagir à tout.

L’étude passe en revue les oxalates (souvent impliqué dans les pierres aux reins) qui sont présents dans certains aliments, mais qui peuvent également être produits via certains déséquilibres de la flore intestinale (surplus de levures, manque d’oxalobacter et autres). L’équilibre avec le potassium et le calcium joue un rôle. La B6 entre autres semble requise pour la métabolisation des oxalates.

L’étude révise également les fameux goitrogènes longtemps démonisés pour créer ou aggraver l’hypothyroïdie. Vous pourrez lire dans l’étude que ce n’est pas totalementfaux , mais que ça semble grandement exagéré et que les niveaux d’iode pourraient jouer un rôle.

Les acides phytiques pourraient réduire l’absorption de certains nutriments, mais servent également d’antioxydants et encore une fois la méthode de préparation et de cuisson fait une différence.

Vous remarquerez si vous lisez l’étude qu’il manque encore des études sur plusieurs de ces éléments. Le fait de faire des bonnes études est limité si ce n’est pas une molécule chimique qui pourrait donner un retour sur l’investissement

J’ai ajouté en commentaire 2 tableaux de l’étude qui font un bon résumé des sources, des implications cliniques et des méthodes de préparation et de cuisson qui pourrait nuire ou favoriser certains éléments.
#onnepeutpasnégocieraveclanature

#naturopathie #santé #médecinefonctionnelle #médecineintégrative #alimentation #alimentationsaine #habitudesdevie #vivrenaturellement #bio #nutrition #pertedepoids #nutritionsportive #bienêtre #bienmanger

VOUS AIMEREZ PEUT-ÊTRE AUSSI...
Shopping Basket